Témoignage de Habib Rebbah, Président 2012-2013 de PSI

Habib Rebbah, Président 2012-2013 de PSI

Quelle est ta fonction aujourd’hui et dans quelle structure l’exerces-tu ?

Aujourd’hui je termine mon doctorat que j’ai débuté en 2015. Je suis sous le statut de doctorant CIFRE, c’est-à-dire que j’effectue ma thèse au sein d’une entreprise française qui s’associe avec un laboratoire en France. A ce titre je suis entre deux structures : GE Healthcare et le centre de recherche cardiovasculaire de l’hôpital européen Georges Pompidou.

C’est un dispositif très intéressant pour les jeunes ingénieurs de façon générale, mais plus particulièrement pour les futurs diplômés de PS. Il permet à ceux qui seraient intéressés par la recherche appliquée tout en étant rebutés par la recherche trop fondamentale de poursuivre leur apprentissage technique.

 

Ce qui te fait avancer dans la vie ?

J’ai toujours aimé apprendre et ce depuis l’enfance. Après la prépa, je sentais que je ne pourrais pas obtenir de réelles expériences du monde du travail avant la fin de mes études. C’est ce qui m’attirait dans une structure comme celle des juniors-entreprises. C’est aussi la raison qui m’a fait choisir la thèse après le diplôme. Et je pense que c’est ce qui conditionnera mes futurs choix de carrière. Donc en quelques mots : apprendre et toujours chercher de nouveaux défis.

 

Qu’as-tu appris grâce à ton expérience au sein de PSI ?

Tellement de choses : échanger avec les clients et les structures officielles (école, mairies, banques, etc), gérer les différentes personnalités des membres d’une équipe, gérer son temps (oh que ce fut dur à apprendre !) et tellement plus.

 

Quels ont été les plus grands moments de ton parcours à PSI ?

Il faut revenir en arrière et essayer d’imaginer ce qu’était PSI à la rentrée 2011. Les choses étaient alors bien différentes d’aujourd’hui. La structure associative existait légalement depuis très peu de temps (quelques mois seulement). Elle consistait principalement en un groupe de réflexion qui avait commencé à déblayer une grande partie du terrain (rédaction de la toute première version des statuts de PSI, identification des compétences que PSI pourrait proposée, etc). Ainsi lors de la passation, notre équipe a hérité d’une structure encore en construction. Mais le plus important à se remémorer, c’est que nous n’avions absolument aucune idée de ce que nous devions faire. C’est pourquoi je garde cette impression que tout ce que nous pouvions bien faire constituait un grand moment pour nous mais aussi pour PSI.

Toutefois, certains moments ont été plus marquants. Je me remémore les nuits passées à créer la toute première version du site internet. C’était quelque chose d’extrêmement artisanal et pour des raisons budgétaires, nous l’avions fait héberger par une plateforme gratuite. Mais malgré tout, cette première version du site qui se rapprochait plus du brouillon à nos yeux, nous a permis d’obtenir notre tout premier contrat (le tout premier de PSI !). Je me rappelle parfaitement ce moment : j’étais en stage de 1A au fin fond de la banlieue parisienne quand j’ai reçu le fameux coup de fil (à l’époque nous avions indiqué mon numéro personnel sur le site). Je me rappelle que je n’y croyais tellement pas que j’ai dû inventer un problème de réseau et demander à rappeler le client quelques minutes plus tard, afin de reprendre mes esprits.

Il y a aussi eu en vrac : la mise en place du vrai premier site internet (qui a perduré jusqu’à récemment si je ne m’abuse), la création de la première plaquette, la rédaction de la deuxième version des statuts de PSI avec l’introduction du comité d’éthique, la signature de l’accord avec BNP Paribas, avec la mairie d’Illkirch, etc.

 

Qu’est-ce que PSI a rendu possible pour toi ?

PSI a rendu possible pour moi l’accès à un monde complètement nouveau qui avait ses propres règles, qu’il a fallu apprendre. C’est une chance unique qu’on a eu à ce niveau d’étude, d’avoir accès à cet univers auquel on aurait pu ou dû prétendre bien après notre diplôme pour la plupart d’entre nous.

Enfin PSI m’a permis aussi de me découvrir, d’apprendre à être réaliste et à se concentrer sur ce qui est possible de faire.

 

PSI en 3 mots :

Physique Strasbourg Ingénierie ? 😊

Plus sérieusement : Meilleurs moments d’école !

 

Habib Rebbah, un vieux prez